https://coril150.ca/wp-content/uploads/2017/08/Technologies-150x150.jpg
https://coril150.ca/wp-content/uploads/2017/08/Technologies.jpg

Les ordinateurs font partie de notre société et jouent un rôle monumental dans notre façon de faire des affaires de nos jours. En fait, une génération entière a grandi dans ce monde numérique, avec l’accès aux technologies informatiques et à l’autoroute de l’information.

Dans les années 60, l’utilisation de la technologie pour faire le traitement des données et les estimations était un concept très étrange. En août 1968, le Loram Group of Companies a acquis un Honeywell-120 pour aider à faire le traitement des données qui prenait de plus en plus de notre temps. Huit ans et 19 mises à niveau plus tard, un nouveau Honeywell H55/10 avec processeur frontal a vu le jour dans nos bureaux.

« Il n’y avait pas de manuels pour notre domaine », se rappelle Ed Bryant, directeur du centre de traitement des données dans les années 60. « C’était tellement nouveau qu’il n’y avait rien pour nous guider et nous aider. Chaque application était nouvelle, et nous avons dû faire des expériences et essayer de nous débrouiller tant bien que mal. »

Apprendre, grandir et s’adapter, tout cela caractérise la famille Mannix. Au lieu d’éviter les nouveaux systèmes, nous les avons adoptés.

« Mannix était un des chefs de file du Canada, surtout quand venait le temps d’adopter l’ordinateur pour faire les estimations de pipelines », affirme Bob Marriott, ingénieur civil et programmeur-analyste entré à l’emploi de Mannix en 1964, se spécialisant dans les applications d’ingénierie. « À l’époque, les machines n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui, et elles coûtaient cher. Notre Honeywell nous coûtait environ 10 000 $ par mois en frais de location. De nos jours, l’achat de cet équipement coûterait quelques milliers de dollars. »

« Nous avons vécu nos difficultés de croissance. Aux États-Unis, les ordinateurs étaient utilisés dans le domaine de la construction, surtout pour la comptabilité. Nous avons donc dû les adapter aux travaux d’estimation et plus tard, aux travaux de construction civile. La première fois que nous avons fait une soumission à l’ordinateur, c’était au printemps 1965. Nous avions fait un ensemble de 27 estimations différentes. À partir de ce moment-là, notre division des pipelines a toujours fait ses estimations à l’ordinateur. Et environ deux ans plus tard, les autres divisions se sont aussi mises à se servir d’ordinateurs. »

+1

Related Posts