https://coril150.ca/wp-content/uploads/2017/10/iStock-660328504-150x150.jpg
https://coril150.ca/wp-content/uploads/2017/10/iStock-660328504.jpg

Les entreprises échouent parce qu’elles se contentent de ce qu’elles ont. Le statu quo est toujours plus facile à accepter que le changement.
– Beating the Odds, A History of the Mannix Family in Business [traduction], page 444

Dans un monde comme le nôtre, où tout évolue rapidement et où le marché change constamment, il est essentiel d’innover pour mener une entreprise vers la réussite. Récemment, le Groupe d’entreprises Coril a lancé une initiative axée sur l’innovation, incitant ses entreprises à se concentrer sur l’innovation à titre d’instrument de durabilité et de réussite.

Mettre l’accent sur l’innovation, voilà qui n’est pas nouveau pour les entreprises de la famille Mannix. John Cleghorn, président et chef de la direction de la Banque Royale en 1997, admirait l’importance qu’accordait la famille Mannix à l’innovation : « La famille Mannix manifeste le besoin de voir au-delà de l’entreprise actuelle et se demande comment elle va assurer l’avenir de l’entreprise familiale ».

En 1997, les frères Mannix ont décidé de saisir une occasion d’affaires, mais avant d’y arriver, il fallait qu’ils considèrent la vente des actifs énergétiques de Manalta Coal et de Pembina Pipeline pour obtenir le capital dont ils avaient besoin pour investir. Vue de l’extérieur, la vente de ces deux entreprises n’était pas compliquée parce qu’elle permettrait au Loram Group de prendre de l’ampleur en faisant des acquisitions. Cependant, cette décision a été prise à contrecœur. Tout d’abord, il fallait vendre deux entreprises qui avaient joué un rôle fondamental dans l’histoire de la famille Mannix. Puis, cette décision s’avérait difficile en raison du grand sens du devoir qu’avaient les frères Mannix envers leurs employés.

Au bout du compte, ils ont décidé de vendre la majorité des actifs énergétiques sous la forme de fiducies de revenu, ce qui a non seulement porté fruits financièrement, mais a aussi permis de protéger l’emploi des nombreux employés qui s’étaient dévoués corps et âme pour assurer la réussite de Manalta et de Pembina.

La vente des actifs énergétiques a permis d’obtenir une grande partie du capital nécessaire à l’acquisition des entreprises qui composent le Groupe d’entreprises Coril de nos jours. M. Cleghorn avait d’autres louanges pour la famille Mannix : « Cette famille a une curiosité sans bornes. Elle est très réceptive aux nouvelles pensées, suggestions et idées ». Et tout cela est encore vrai de nos jours : aucune idée n’est trop anodine ou insignifiante pour avoir de l’influence dans ce groupe d’entreprises remarquable dont nous avons la chance de faire partie.

+1

Related Posts