https://coril150.ca/wp-content/uploads/2017/09/Groat-Bridge-Edmonton-Alberta-Canada-01A-150x150.jpg
https://coril150.ca/wp-content/uploads/2017/09/Groat-Bridge-Edmonton-Alberta-Canada-01A.jpg

Que vous construisiez un pont ou une entreprise, pour ainsi dire, les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu. L’inondation de Calgary en 2013 et Harvey, la tempête tropicale qui s’est abattue au Texas récemment nous ont prouvé que les plans de Dame Nature ne coïncident pas toujours avec les nôtres.

Ce qui nous aide à nous sortir de ces moments difficiles, c’est notre ténacité et notre aptitude à réagir vite.

En 1954, c’est grâce à la réaction rapide de quelques personnes qu’un groupe d’employés n’a pas été blessé en construisant un pont sur la rivière Saskatchewan Nord.

« Nous avions le contrat de construction du pont Groat à Edmonton, se rappelle Fred Fenwick. Nous avions étudié l’équivalent de 80 ans de données au sujet de la rivière, et aucun incident n’avait jamais été signalé quant au débit de l’eau. »

Au mois d’août de cette année-là, les ouvriers avaient fini environ le tiers du pont quand un vilain orage s’est abattu sur la ville. Le niveau de l’eau a alors monté énormément, si bien que les arbustes et les arbres arrachés au passage de l’eau s’échouaient sur le pont.

« Un de ces matins, un des menuisiers qui vérifiait les piliers en bas est venu me voir pour me dire que les poteaux étaient croches. Je lui ai demandé si c’était une blague. Je suis allé voir. Et effectivement, les poteaux étaient croches, ce qui voulait dire que notre pont provisoire commençait à pencher. Là, j’ai dit au menuisier d’ordonner à ses coéquipiers de partir. »

Fred Fenwick et Fred Harvey du ministère du Transport routier se sont rencontrés au milieu du pont. Fred Fenwick avait un plan : « Je lui ai dit de courir vers le sud, et moi, vers le nord. C’est ce que nous avons fait, puis le tronçon du milieu s’est dressé entre nous. »

Le pont s’est effondré le 26 août 1954, quand la rivière a monté de cinq pieds (1,5 m) en 24 heures.

Le niveau de l’eau a baissé et nous avons recommencé à travailler. Fred Fenwick était toujours déterminé à respecter sa date de livraison.

« Nous avons tout de même réussi à finir le pont à la date prévue. »

+1

Related Posts